Le blog quotidien - non hétérophobe - de
Silvano Mangana (Louis Arjaillès, aussi). Maison de confiance depuis 2007.


Tombe, Victor !

Tombe, Victor !
" Tendre, émouvant, ensoleillé, universel "

vendredi 27 novembre 2015

Beau comme l'antique


L'exemple

 

En réponse à la menace terroriste, l'Italie augmente son budget culture.

"Pour chaque euro supplémentaire investi dans la sécurité, il faut un euro de plus investi dans la culture", a expliqué Matteo Renzi dans un discours au siège de la mairie de Rome. 

Et oui, tout commence par là !
Voir toute l'info. (via la RTS) : clic

Pour prendre de la hauteur, lire !

Merci à Maxence, lecteur fidèle.

Cadeau : de Funès et Rossini, scène culte en musique




Louis de Funès et Bourvil, tandem comique incomparable
Admirable scène "chaplinesque" du Corniaud de Gérard Oury sur la tarentelle de La boutique fantasque de Rossini, avec un Louis de Funès à son meilleur.
Le film ressort actuellement en salles.
Pour la très belle photo d'Henri Decae, pour voyager en Italie tout en se tenant les côtes, il faut le voir sur grand écran.
Un régal.

Bel article critique d'Antoine Royer sur l'excellent DVDClassik, ici : cliquez donc !

Symbole


mercredi 25 novembre 2015

GC Déco : peut mieux faire.

Certes, le principal objet de décoration est tout à fait convenable, mais le reste...

Lire, vivre

J'avais déjà inséré cette photo de Martine Fougeron, laquelle a choisi de regarder ses propres enfants à travers son objectif et les a vus, ainsi, sans doute, différemment.*
Je l'ai publiée également sur mon tumblr où elle a été "aimée" et rebloguée des dizaines de fois.
Le garçon lit Les jardins de lumière d'Amin Maalouf : il y a pires lectures.

 * Demain, la suite.

"Invertis" disaient-ils ?

Brassaï : Le bal des invertis au Magic City, rue Cognaq-Jay 1932
L'anglicisme "gay" a tout balayé, notamment cet "homosexuel" par trop "médical".
On emploie encore le diminutif "homo"
Nos aïeux employaient le terme "invertis" : et vous, que dites-vous ?

Ces émouvants petits détails


mardi 24 novembre 2015

Vitrifié

Peter De Potter : This is the song 2014
Vous me connaissez : dès que je vois un beau parquet, je craque.

Face-à-face


Cadeau : divin rossignol


Jeunes gays victimes de l'exclusion : un "Refuge" indispensable


En France, en 2015, de nombreux jeunes qui se sont découverts homosexuels, subissent le rejet par leurs proches et/ou sont victimes de l'homophobie ordinaire sur leur lieu de vie.
Depuis plus de dix ans, l'association Le Refuge (site : clic !) accueille ces jeunes, leur permet de se socialiser à nouveau, les accompagne dans une nouvelle vie, pour leur permettre de regarder l'avenir avec sérénité.
Le film ci-dessus a été diffusé en 2014 par France 5.
Ci-dessous le "spot" d'appel au dons pour 2015/2016.



lundi 23 novembre 2015

Je suis une œuvre d'art !


Ce charmant jeune homme a décidé d'être utile à l'humanité, en manifestant l'intention de léguer, après sa disparition, (le plus tard possible, souhaitons-le !) son épiderme au Musée du Louvre.
Souhaitant à cet aimable modèle de devenir centenaire, on peut redouter que l’œuvre, si généreusement offerte, ne soit livrée dans un état pour le moins... parcheminé.

Dans la tour

Oli, Tour Eiffel, par Michael Bidner

Danse avec les anges


En voyageant aux fils de la grande toile, je tombe en arrêt sur cette photo.
C'est exactement toi, toi qui dansais ainsi, sourire au lèvres, les mains dans les poches de ton jean.
Jamais tu n'as su te mouvoir en rythme : tu affichais une indifférence, feinte, sans doute, à la musique. Mais tu avais fait de moi "ta star", car tu m'admirais de savoir en jouer.
J'ai parlé de toi, il n'y a pas longtemps, avec ton fils :  je n'ai pu lui dire que nous nous étions aimés. 
Là où tu es aujourd'hui, j'espère que tu danses, encore, même mal.
Sea, sex, and sun, tu te souviens ?


Soyez "in" !



La mode masculine, illustrations de René Gruau (1909-2004), 
Renato Zavagli Ricciardelli delle Caminate de son vrai nom (!).
Gruau fut attaché essentiellement à la maison Christian Dior.
Chéri, je ne sais pas si je vais ravoir ton débardeur au lavage.