Le blog quotidien - non hétérophobe - de
Silvano Mangana (Louis Arjaillès, aussi). Maison de confiance depuis 2007.


Tombe, Victor !

Tombe, Victor !
" Tendre, émouvant, ensoleillé, universel "

mardi 30 juin 2015

GC Déco : gain de place* (2)


* Aujourd'hui, vu l'ambiance torride, j'aurais dû écrire plutôt "pain de glace".

Vive l'aviation !


Du côté de chez Reynaldo


Reynaldo Hahn (1874-1947), considéré comme LE compositeur de la Belle Époque fut l'ami de Marcel Proust ; lequel, éprouvant une véritable passion pour le musicien, s'en inspira pour "Un amour de Swann" où jamais le nom de l'ami n'est écrit.
Un site intéressant lui est dédié ici.
Et là, l'une des plus belles mélodies du compositeur :


La lune blanche luit dans les bois. 
De chaque branche part une voix sous la ramée.
O bien aimée. 
L’étang reflète, profond miroir, la silhouette du saule noir où le vent pleure. 
Rêvons, c’est l’heure. 
Un vaste et tendre apaisement semble descendre du firmament que l’astre irise. 
C’est l’heure exquise!

À lire, ce passionnant ouvrage collectif :



lundi 29 juin 2015

GC Déco : exploitez au mieux les petits espaces


Cyclisteà Berlin | Photo Petra Reimann
Joli garçon + bouquin : tout pour m'émouvoir.

Laura Antonelli : mort d'une "bombe"

Avec Giancarlo Giannini dans L'innocent, de Luchino Visconti
C'est par L'innocent, le beau grand film malade de Luchino Visconti que je connais Laura Antonelli qui vient de mourir, le lundi 22 juin, à Ladispoli, près de Rome où elle vivait solitaire et, dit-on, dans l'indigence, depuis de nombreuses années.
Celle dont Visconti disait qu'elle était "la plus belle femme de l'univers" tourna avec les plus grands (Risi, Comencini, Bolognini, Chabrol, Rappeneau...) et fut la compagne de notre Jean-Paul Belmondo national. Sa carrière s'effilocha peu à peu en films dits "érotiques" (à l'origine desquels Malizia/Malicia, qui fut son plus grand succès) destinés à mettre en valeur sa plastique irréprochable... jusqu'à son inexorable décrépitude.
Il est intéressant que des lecteurs "gays" m'aient prié de lui rendre hommage ici : je me souviens surtout de l'exaltation qu'elle provoquait auprès de mes amis hétéros (" quelle bombe ! ").
Le film-testament de Visconti valait, à lui seul, que j'accède à leur souhait.

Tellement Gay... Cultes

Samedi dernier, après la Marche des Fiertés parisienne, Arte diffusait  "Tellement Gay" (Inside : 1ère partie), l'excellent document réalisé par Maxime Donzel
Argument :
Comment l’homosexualité s’est-elle fait une place dans la pop culture ? De l’art du sous-texte aux marches des fiertés en passant par les coming out de stars, retour sur l’affirmation de la culture gay.

Voir sur ARTE+7 (jusqu'au 5 juillet) : clic !
Rediffusion sur ARTE le samedi 18 juillet à 1h25

La seconde partie (Out) sera diffusée le samedi 4 juillet à 22h20.

Dans ce pays meurtri

La chambre bleue, B&B, Tunis

La "Gay Pride" à Istanbul, c'était ça :


Dayanışmayı*
La marche aurait été interdite en dernière minute en raison du Ramadan.
 La police anti-émeutes turque a violemment réprimé dimanche 28 juin une Gay Pride, lançant des gaz lacrymogène et utilisant des canons à eau pour disperser des milliers de manifestants rassemblées pacifiquement dans le centre d'Istanbul, a constaté l'AFP.

Un manifestant repoussé par le canon à eau de la police à Istanbul - Photo : twitter
 Sources : Yagg

* Solidarité.

Évènement


Dédié à Christine B., Frigide B., Ludovine de la  Machine, Béatrice B. etc.

dimanche 28 juin 2015

Beau "tagueur"

Yoshi Sudarso à l’œuvre

Une fin de semaine douce-amère

Douleurs

La semaine fut marquée, bien sûr, par les attentats en France et en Tunisie, pays ami qui vient tout juste d'accéder à la démocratie : le massacre de Sousse a eu pour conséquence immédiate le départ de centaines de touristes. C'est sur eux et sur ceux qui avaient programmé des vacances dans le pays, que les Tunisiens comptaient pour redresser leur économie. Les barbares ne le tolèrent pas. Je n'ai pas de mots pour exprimer mon dégoût.

À la suite des exactions criminelles d'un homme, les enfants de l'école élémentaire voisine de mon immeuble ont découvert, samedi matin, une affichette les informant que la kermesse annuelle, qui devait avoir lieu ce même jour, était purement et simplement annulée.
Chagrin.

Marchons, marchons !

Chaque année, je me rends à la Bastille pour assister à l'arrivée de la Marche des Fiertés, j'aime ne remonter le flux à contre-courant.
Je n'ai pu le faire cette année : j'organisais un "aperitivo" musical pour mes collaborateurs pour célébrer la fin de saison. Ils m'ont décerné un brevet de "patron de gauche".
Un député socialiste que j'apprécie (il y en a !) assistait à ces agapes, accompagné d'un journaliste, laquelle, me confia-t-il était passé d'un journal de gauche à la presse de droite. Comme il me disait "et oui, elle se dirige de plus en plus vers la droite", je répondis "comme toi et les tiens, en fait !". Comme il s'esclaffait (l'assistance aussi), je pensai qu'il y a des rires qui résonnent tragiquement.



Ce blog

Un visiteur m'abreuve, depuis quelques temps, de commentaires et mails insultants. J'ai choisi de ménager ma sensibilité en dirigeant tout texte émanant de lui vers la boîte spam de Blogger (idem pour les mails). Je n'en prendrai donc plus connaissance. S'il me lit, le voici donc informé qu'il est inutile, dorénavant, de prendre la peine de rédiger ses divagations.

J'ai pris le temps, aujourd'hui, pour aérer cette page qui contient les billets des huit derniers jours, d'en réduire la plupart des photographies et images.
En internautes avisés, vous savez bien qu'il suffit de cliquer sur l'image pour l'agrandir.

Merci à mon ami S., lequel, pour me consoler de n'avoir pu y assister m'envoie ces photos de la marche, prises près du Jardin du Luxembourg, hier après-midi :

Ça fait sourire la maréchaussée
Oh, un ange !



Grasse matinée ou non...


Don Jose, je serai ta Carmen !


Jose Tengiz filmé par Daniel Riera

Comment ne pas "rebloguer" ces images inspirantes de mon voisin et camarade another country ?
De plus, l'illustration sonore est très rigolote, je trouve.

Livre en main

Si le temps le permet,
j'irai musarder cet après-midi
dans le jardin du Luxembourg,
livre en main, musique baroque dans les oreilles...

Silvano au bain

Elizabeth Taylor, Cleopatra  (Joseph Manckiewicz 1963), long film sublime.

samedi 27 juin 2015

Fesses à gogo


J'aime la franche camaraderie qui semble unir cette jeune croupe troupe.
Via kybouge Instagram

Asolument angélique

Pier Paolo Pasolini : Les contes de Canterbury 1972 - Merci à Oscar

Il peut arriver...

que
l'on
soit
fier...


d'être
parisien.

Hôtel de Ville de Paris avant la Marche des fiertés. Un bon point à Anne Hidalgo

Lisez, les gars, lisez !*


* Heureux jeu de mots (et non jeu d'homo) emprunté au chanteur drôle Frédéric Fromet ; ce qui me permet au passage de signaler que, bien que non pratiquant, je suis partisan de la légalisation du cannabis.

Accident en vue

" Regardez devant vous ! "

Il conclut par : "c'est une victoire pour l'Amérique"

La Cour Suprême des États-Unis a décrété l'égalité devant le mariage dans tous les états de l'Union. Le Président Obama se réjouit de cette décision.
En ce jour de fierté, un bel exemple !




vendredi 26 juin 2015

Beaux corps horizontaux



Émouvants, non ?

L'idiote de service

Barack Obama salue la décision "gratifiante" de la Cour suprême ce vendredi de légaliser au niveau national le mariage homosexuel.
"C'est une victoire pour les alliés, les amis et les soutiens [du mariage gay] qui ont passé des années, voire des décennies, à travailler et prier pour que le changement intervienne. Et cette décision est une victoire pour l'Amérique", déclare le président américain depuis les jardins de la Maison Blanche.

Pendant ce temps, au pays des "lumières" :

#Mariagehomo Christine Boutin s'emmêle dans sa chronologie en réagissant à la légalisation du mariage homosexuel aux Etats-Unis : selon elle, la France (qui a adopté le mariage homosexuel il y a un an) est "suiviste des Américains" :

Le #MariageGay légalisé partout aux #EtatsUnis : preuve supplémentaire que nous devons arrêter d'être en tout, suivistes des américains !

 Source : l'Obs (26 juin 2015)

Tout en souplesse


Cadeau : moi, c'est Brahms ; et vous ?


Jardin des (belles) plantes


jeudi 25 juin 2015

Tous tout nus à la plage, et hop !



Ange et danseur (rediffusion)



J'ai retrouvé cette belle performance dans les archives de Gay Cultes (2011).

Timmy la tornade


Trouvée au hasard de mes déambulations sur la toile,
cette photo de 1956 intrigue.
La légende sous la gueule d'ange nous présente le jeune homme comme surnommé Timmi "The Tornado".
Timmi, avec un "i' et non un "y", "La tornade" était-il
un voyou, 
une petite frappe, 
un assassin 
   ?

Matin serein


mardi 23 juin 2015

Et ça, c'est du pipeau ?

Envoyé par Eric D.
Attention : si vous le suivez, vous vous noyez !

Demain, les soldes d'été

J'ai
envie
de...
chaussures de sport.

Polpette in Trastevere

L'ardoise de gauche prévient : "nous sommes contre la guerre et les menus touristiques" !
Dans la rue la plus passante du Trastevere, cette humoristique proclamation attire le regard, faisant ainsi d'une pierre deux coups.
J'y dinai un soir, récemment, avec un ami d'origine italienne dont les yeux s'embuèrent de larmes de bonheur comme il dégustait des "polpette" (boulettes de viande) qui lui rappelaient, en Madeleine, celles que lui préparait sa grand-mère quand il était enfant.


lundi 22 juin 2015

Sans équivoque


Un gars de la marine

Matelot dans sa cabine, années 50 - Photo X

Années 60 : beaucoup moins prudes qu'on ne le croit

À quoi ressemblait la sexualité des adolescents avant mai 68 ?*


On me regarde avec des yeux ronds quand je prétends que la jeunesse de ces années-là ne s'embarrassait guère de principes pour s'envoyer en l'air, franchissant allègrement la frontière entre sexualité dite "normale" et plaisir homosexuel, à mille lieues du clivage gay/hétéros que l'on constate aujourd'hui.
Et bien, l'historien Régis Revenin a fait une étude poussée sur le sujet, corroborant mes dires, et n'en est pas revenu : à Paris, par exemple, il a découvert nombre d'affaires dites "de mœurs" mettant en cause des garçons souvent issus des milieux populaires, si contagieuses que le préfet Papon - de sinistre mémoire - fit procéder à de véritables rafles, aux alentours de l'église St Germain des Prés, notamment, quartier très fréquenté à l'époque par les adeptes des amours socratiques, tarifées ou non.
L'étude, basée sur des documents officiels et sur les témoignages des contemporains, fait l'objet d'un ouvrage intitulé Une histoire des garçons et des filles. Amour, genre et sexualité dans la France d’après-guerre (Vendémiaire, éditeur).
On lira avec intérêt, l'entretien accordé par Régis Revenin à Eric Aeschimann, de l'Obs, ici : clic

En résumé, on s'éclatait beaucoup plus, et sans préjugés, à cette époque, qu'aujourd'hui.

* J'ai repris l'accroche de l'article en question.

Ballet nautique


Via Vine

dimanche 21 juin 2015

Roberto Bolle nu, mais pas vraiment à nu*



Né en 1975, Roberto Bolle fut, à douze ans, le Tadzio du Mort à Venise chorégraphié par Rudolf Noureev.
Issu de l'école de ballet de la Scala de Milan, il mène, depuis, une carrière internationale.
Après Los Angeles, où il se produisait la semaine dernière, il emmène sa tournée Roberto Bolle and Friends dans son Italie natale.
 On pourra l'applaudir, entre autres, le 22 juillet dans les arènes de Vérone, mais aussi à Cagliari, Sanremo, Pompei et Rome.
Si vous avez la chance de séjourner dans la région, réservez au plus tôt.
Roberto est photographié ici par Fabrizio Ferri.
Site officiel : clic !


* Polémique (une de plus, c'est dans l'air du temps !) : lors d'un entretien accordé au magazine Numéro Homme en 2008, Roberto Bolle parlait sans ambiguïté de son homosexualité. Quelques mois plus tard, en Italie, il tentait de calmer des (mauvais) esprits quelque peu échauffés, déclarant que ses propos avaient été déformés, démentant ce que l'on avait considéré comme étant un "coming-out".
On ne sait plus, aujourd'hui, sur quel pied danser.