Le blog quotidien - non hétérophobe - de
Silvano Mangana (Louis Arjaillès, aussi). Maison de confiance depuis 2007.


Tombe, Victor !

vendredi 31 octobre 2014

GC Déco : là, c'est tout de même un peu trop, non ?


En fait, seule la partie droite de l'image peut m'agréer.
De plus, je déteste les sièges en cuir écru-beigeasse.

Là, c'est déjà mieux : 


 

C'est...


l'âge...


des grands questionnements.


Archers





 Sir Henry Raeburn (1756 - 1823) : The Archers
(Robert Ferguson de Raith 1770-1840 
et le Lieutenant-Général Sir Ronald Ferguson 1773-1841)
Huile sur toile 1789-90

Wilde is Wilde



jeudi 30 octobre 2014

Ying & Yang


Dane

Dane DeHaan (voir billet précédent) photographié pour le New York Times en 2013 par Bruce Weber

"Kill your darlings", film invisible

Synopsis :
En 1944, un meurtre commis par l'un de leurs amis rassemble les chefs de file de la Beat Generation, les poètes Jack Kerouac, Allen Ginsberg et William S. Burroughs.

Dane DeHaan est Lucien Carr




C'est Daniel Radcliffe qui incarne Allen Ginsberg dans le film de John Krokidas dont aucune date de sortie n'est annoncée en France.
Le jeune Dane DeHaan (photo) s'est fait connaître aux États-Unis par son rôle de jeune homosexuel rebelle dans la série télé En analyse.
On le dit excellent dans The place beyond the pines (!) de Derek Cianfrance aux côtés de Ryan Gosling et l'on s'accorde à lui prédire une brillante carrière.
Quant à Kill your darlings, le film n'a guère suscité l'enthousiasme lors de sa projection au "Champs-Élysées Film Festival" (encore une grotesque anglicisation :
"Festival du films des Champs-Élysées", ça fait ringard ?).

Chaînes conjugales


Si ça reste ludique, hein...

mercredi 29 octobre 2014

Tendresse


Je sens venir d'autres débordements que ceux de la piscine.

Pas la moindre faute de goût



Beau poète disparu

Rupert Brooke, poète britannique | 1887-1915









"Devant cette nuit chargée de signes et d’étoiles, je m’ouvrais pour la première fois à la tendre indifférence du monde.
De l’éprouver si pareil à moi, si fraternel enfin, j’ai senti que j’avais été heureux, et que je l’étais encore." 

mardi 28 octobre 2014

Je peux vous encadrer


Fais-moi signe !




Un dandy talentueux

© National Portrait Gallery, London
Aubrey Vincent Beardsley (1872-1898) fut un talentueux illustrateur dont les dessins en noir et blanc, souvent érotiques, se distinguent par la finesse du trait. 
Dandy, ce contemporain d'Oscar Wilde fournit à ce dernier des dessins pour sa pièce Salomé
et fut malgré lui associé au scandale qui couvrit de boue le grand auteur britannique.
Il acquit la notoriété par ses somptueuses illustrations pour The rape of lock d'Alexander Pope 
et le roman Mademoiselle de Maupin de Théophile Gautier.
Beardsley mourut de la tuberculose à Menton, à l'âge de 25 ans.


Illustration pour Salomé d'Oscar Wilde - Source : clic

Autrefois très très très gay

Aujourd'hui très très très cher !

samedi 25 octobre 2014

Chic, une heure de plus au lit !

Cette nuit,
passage à
l'heure d'hiver.

Samedi pluvieux : que pourrait-on bien faire ?

Un Scrabble ?
Un Trivial Pursuit ?
Sur la plage de Brighton en 1986 | Photo Ian David Baker



Guillaume Depardieu


Extrait du film Tous les matins du monde d'Alain Corneau (1991) avec la collaboration musicale de Jordi Savall.

Sicilien

Acireale est une ville de la province de Catania (Catane).
Moi qui suis si peu "footeux", je me surprends à me muer en ardent supporteur.

jeudi 23 octobre 2014

Ah, le beau gredin !

Photo Bruce Weber

Petits divertissements entre amis


Modèles : Axel Jonssons, Jules Raynal, Thomas Bukovatz, Alexis Le Carbonnier
Photographe : Michelle Du Xuan
Je verrais bien ces accortes jeunes gens dans un péplum bien gay.

"Aimes-tu les films avec des gladiateurs ?" (rediffusion)


Cette question "culte" est adressée par le commandant de bord du film Y a-t-il un pilote dans l'avion ? (Airplane-1980) au garçonnet qui visite la cabine de pilotage.
Jusqu'à ce qu'il soit détrôné par le "spaghetti western", le péplum fut l'une des ressources principales de Cinecittà, les studios de la banlieue de Rome, autrefois prestigieux où vinrent tourner maints grands réalisateurs américains le ruineux Cléopâtre de Mankiewicz entre autres.

Steve Reeves et le réalisateur Pietro Francisci.

Les décors grandioses laissés sur place par les productions les plus onéreuses furent rentabilisés largement, servant de toile de fond à des "péplums" (du nom de la seyante jupette portée par les héros) tournés à la chaîne avec les mêmes immuables premiers rôles dont le plus célèbre fut Steve Reeves, issu des milieux du culturisme tout comme Mark Forest ou Alan Steel dont le pseudonyme cachait des patronymes très italiens.
Giulano Gemma, joli blond musclé sans excès, garda le sien, lui, y compris pour tourner toute une série de westerns qui firent la joie des spectateurs du samedi soir avant que le grand Sergio Leone ne vienne signer quelques chefs-d'œuvre, et secouer un western américain agonisant.

On notera le geste viril de Giulano Gemma, au centre (Les Titans, Ducio Tessari - 1962)

Les péplums de série Z firent les délices de la génération de gays qui fréquentaient les salles obscures au cours des années soixante et 70.
Si les fauteuils de velours rouge pouvaient parler, nul doute qu'ils diraient avoir vu naître les premiers émois d'adolescents sensibles lors des projections de ces films mythiques...

Extrait fort intéressant des "Titans" (Arrivano i titani) de Ducio Tessari :



Belle allure