Le blog quotidien superfétatoire et sporadique de
Silvano Mangana. Maison de confiance depuis 2007.

dimanche 20 juillet 2014

Cannes


J'ai le souvenir de ce garçon gouailleur, beau comme l'antique, qui m'invita à y passer une nuit d'embrasements après avoir congédié sa petite amie officielle. Je le revois, m'accueillant sur le seuil de la chambre enveloppé d'un doux peignoir immaculé, coupe de champagne en main. J'ai su plus tard que le beau voyou avait subtilisé dans le portefeuille paternel la somme correspondant au prix de la chambre.
Pour éviter toute confusion, je précise que c'était tout de même bien après la période où fut prise la photo ci-dessus.

2 commentaires:

joseph a dit…

un digne palais pour une nuit dans les bras d'orphéon!

another country a dit…

Précision utile ! :)