Le blog quotidien superfétatoire et sporadique de
Silvano Mangana. Maison de confiance depuis 2007.

lundi 21 avril 2014

Nu assoup(l)i


Guntars descend du "ciel"

Guntars Asmanis, c'est l'ange provocateur de la bannière de Gay Cultes, le vilain garçon qui fume et boit dans les musées. Photographié à la fin de la première décennie de ce siècle, ce "modèle" a su garder un naturel qui n'est guère de mise dans la profession de l'éphémère :


Mais c'est tout de même l'irrévérence de la photo de ma bannière que je préfère.
Et vous ?

dimanche 20 avril 2014

Nus sur toile

Martinho Isidro Correia
Portrait de Wynston par Jim Ferringer

Gay Cultes, jour après jour



Je suis en vadrouille pendant quelques jours, mais votre gazette ne cesse pour autant de paraître quotidiennement. 
Vos commentaires seront publiés dès mon retour. 
N'abandonnez pas votre clavier !

Bon dimanche !



Si vous êtes à Paris ces jours-ci...



Cadeau : surprenant !

Je ne suis pas très "accordéon", mais, ici, cette adaptation des périlleuses "Étincelles"  de Moszkowski jouée par ce jeune musicien (physiquement agréable de surcroit), c'est bluffant :

Pourquoi pas ?


Cadeau : pour commencer paisiblement un dimanche de printemps


J'aime la sonorité de ces pianos de facture ancienne sous les doigts d'un distingué ravélien.

mercredi 16 avril 2014

Mamma mia !

Alors moi, les habitués le savent, dès que je vois un beau parquet, je tombe en pâmoison !

Tritons sans naïades



Cadeau : quand Jaroussky s'amuse


Rendez-vous voie 15


Cachez ce corps...


Ce crucifix, que l'on peut voir à Florence (église San Spirito) fit scandale en son temps : le Christ y est représenté nu, pensez !
Michel Ange lui donne, de surcroit, un corps d'adolescent peu... orthodoxe.

Or, Jean, l'apôtre préféré parait-il, nous dit : 
« Alors les soldats, quand ils eurent crucifié Jésus, prirent ses vêtements et firent quatre parts, à chaque soldat une part, et aussi son habit : désormais la tunique était sans couture, tissée tout au long depuis le haut. Après discussion ils décidèrent de ne pas la déchirer mais de la tirer au sort, ainsi fut accomplie l'Écriture qui dit : « Ils se sont partagé mes habits entre eux et ma tunique a été tirée au sort. Voilà ce que firent les soldats. » »
— Jean,Bible, psaume 22/18